mercredi 14 avril 2010

Dessine-moi une planche!

Aujourd'hui un petit STEP by STEP de la réalisation d'une planche des Princes d'Arclan.
Le scénario étant de Jean-charles Gaudin !

Voilà, j'espère que ça répondra à pas mal de questions que chacun, peut ou pouvait se poser sur le pourquoi du comment!

Pour se faire, je vais partir du scénario de la planche 8 que me fourni mon scénariste Jean-Charles GAUDIN sur le tome 3 des princes d'Arclan.

C'est parti!!!!

Etape 1: Le scénario


PLANCHE 8: Jean-Charles Gaudin
EXT. NUIT. COUR
1) Plan de face sur Sophiane. Elle vient vers nous. En arrière plan : Lekard qui la regarde partir.

EXT. NUIT. RUELLE
2) Sophiane est en train d'entrer dans une calèche. La rue est assez sombre. Le cocher la regarde monter.

SOPHIANE : Allons-y, Servian !

3) Profil en plan taille sur Servian qui lance les chevaux.

SERVIAN : HHUUUU !

4) Caméra sur le côté de la calèche qui vient vers nous. On a un homme un peu louche qui est à côté du mur. Il est à cinquante centimètres. On dirait qu'il est un peu secoué… La calèche est bientôt à sa hauteur.

5) Plan moyen sur le visage de Sophiane qui regarde l'individu au passage. Son visage est tourné vers lui au passage.

6) Plan poitrine sur l'homme qui a comme les yeux dans le vide. Il est pris de soubresauts.

7) Contrechamp de l'image 4. En arrière plan : la calèche qui s'éloigne. Au premier plan : l'homme en pieds. On voit que le sans-nom est en train de sortir de lui.

8 ) Même cadrage. La calèche est beaucoup plus loin. Le sans-nom est entièrement sorti du type qui s'écroule derrière lui. Le sans-nom se dirige vers le mur d'en face.

9) Même cadrage. Le sans nom entre dans le mur d'en face. Le corps de la victime gît au milieu de la chaussée.

C'est un descriptif assez poussé de chaque planche dans lequel apparait le nombre de cases, les descriptifs perso et décors et les textes (même si là y'en a pas beaucoup!)

Voilà, perso moi je reçois les 46 pages sous cette forme, et y'a plus qu'à!
NOTA:Y'a quelques éléments remarquables sur les premières cases: la calèche et les chevaux qui vont avec!

Etape 2: Le storyboard



Je réalise ce premier jet du story en quelques dizaines de minutes de manière à poser dans un premier temps la forme approximatives des cases ainsi que leur composition.

C'est un petit format (A5, i.e. un demi A4 quoi!)que je réalise au crayon bleu (col-érase) puis que je repasse au feutre (micron 0.2) et au feutre pinceau!

Un fois cela fait, et comme de tête comme ça, je suis pas capable de dessiner les chevaux et la calèche, je fais un petit tour dans mes archives ou dans ce cas précis sur internet et via google je trouve ça entre autre:


Ayé, j'ai ma doc, je peux retravailler la seconde version du storyboard!


Cette seconde version du story est réalisée à la taille de publication (19X26,5 cm (un A4 quoi!)) au col-érase, rotring, feutre et feutre peinceau!

Je le réalise en quelques heures (3 à 4h en général!)

NOTA: On peut voir qu'entre les deux versions, j'ai changer la forme des trois dernière cases. En effet, J-C souhaitait avoir les 4 dernières case de la planche 9 (qui sera en vis a vis dans l'album) en panoramique...Il pourrait y avoir confusion au moment de la lecture si les case des deux planches en vis à vis sont dans la continuité donc, j'ai préférer changer cela dés le storyboard!

J'ai également rajouté les dialogues.

Etape 3: Validation du storyboard


Bah voui, j'envoie le story finalisé à J-C pour qu'il me dise si ça cadre bien avec ce qu'il a en tête.

Dés fois je suis pile poil bon et des fois j'suis à côté.

Bon dans ce cas, j'étais vraiment pas loin :



planche 8: Jean-Charles Gaudin


im4 : Décale un peu sur la gauche pour apercevoir Sophiane dans la
calèche.
im5 : Ajoute un point d'interrogation au-dessus la tête de Sophiane. On
comprendra mieux son étonnement.
im7 : Il faut bien voir nos deux personnages. Ne les coupe pas !
im9 : Il est dommage que l'on ne voit pas le "sans-nom" entrer dans le
mur d'en face, d'autant qu'il va utiliser cette méthode plus loin...

Bon c'est inutile que je refasse une nouvelle version du story vu le peu de modif à faire...je les ferais directement lors de la mise au propre de la planche.

Etape 4: les dernières recherches


A partir de ce moment, je fais un agrandissement de mon storyboard pour le mettre au format de la planche originale
(passage du format A4 au format A3)

l'original aura comme dimension: 26X38 cm

Avant d'attaquer cependant la mise au propre sur mon joli papier (bristol vinci 240g!) je fais des recherches sur les éléments qui ont été fait de manière très rapide sur la seconde version du storyboard:

-Sophiane qui s'approche de la calèche;
-La calèche qui nous vient dessus;
-Les têtes du cocher et du gars louche;
-Le décors des 3 dernières cases.
En fait cette planche est simplement le verso de la planche juste au dessus. Elle me permet de mettre sophiane et le gars louche sans parasiter le reste du décors!

J'ai décalquer également les photos récupérer sur le net et mises au bon formats. J'en profite déjà pour changer quelques éléments!


Je réalise ces petites recherches sur du papier Lay-out semi-transparent. C'est très pratique car on peut l'utiliser comme un papier calque alors qu'il a quand même une certaine opacité!

Valà, c'est presque fini!

Etape 5 : Mise au propre


Ben voilà, on y est.

Maintenant qu'on a tous ce qu'il faut, y'a plus qu'a finaliser la planche.

Je n'ai malheureusement pas pensé avant à scanner le crayonner de l'original (j'ai cependant prévu de vous montrer un autre step by step d'une planche de Vikings, la 8 pour être précis!)

J'utilise dans le cas du crayonné, un simple porte mine et des mines 0,5HB classiques!

Aprés 3 ou 4 jours de labeur intense voilà ce que j'obtiens:


J'utilise pour encrer la planche un pinceau Raphaël 2.0 de la gamme 8408 en poil de martre et de l'encre de chine pélican et pour le lettrage, un porte plume écolier à 2€(celui en plastique tout petit qu'on utilise dans les cours de dessins au collège!)
Pis un peu de gouache blanche pour les retouches ou l'effet de brume sur la case 1 .


NOTA: Je n'en ai pas parlé, mais l'un de mes outils les plus pratique sans lequel je ne saurais presque pas dessiner c'est la table lumineuse!
Tant qu'on ne l'a pas utilisé, on s'en passe sans pb, mais l'essayer c'est vraiment l'adopter!

NOTA BIS: J'ai un peu changé ma méthode de travail actuellement en réalisant le second jet du storyboard directement au format de l'original (A3 donc!) et j'utilise plus particulièrement le col-erase pour crayonner à la place du porte mine gris et je lettre avec un feutre micron....mais sinon, c'est tout pareil!!!

Voili, voilà, ce n'est pas plus compliqué que ça à faire une planche de BD, des questions?

11 commentaires:

Burnobo a dit…

Et tu donnes des cours particuliers ?
Non je dis çà, je dis rien !!!

laurent Sieurac a dit…

Hé hé hé!

j'ai animé pendant 6 ans des ateliers dans deux associations sur Arles & Miramas et j'ai l'occasion de faire régulièrement des interventions dans les collèges et lycées de la région.

C'est vraiment intéressant de faire ce genre d'activité car on apprend beaucoup en essayant d'apprendre aux autres!

Olivier a dit…

coucou laurent...
sympa toutes ces infos de creation, j'en redemande hé hé hé!!!
Apparement jc Gaudin sait ce qu'il veut mais force est de constater qu'au final, ça rend vraiment bien.
tes differents scenaristes sont aussi preçis??
bises mon poto

laurent Sieurac a dit…

hello olivier,

Ca fait plaisir de te voir ici!

En effet, Jean-charles est très précis dans ses descriptifs tout comme l'a été Ange sur la Geste(quoique ce dernier l'était peut-être encore plus!)
Actuellement sur Vikings, j'ai beaucoup plus de latitude et comme je le disais plus haut, j'ai prévu de vous montrer ça sur la planche 8 avec un peu plus de détails cependant sur la partie crayonné/encrage.

Pour le coup, l'approche de Patrick est beaucoup plus sympa pour moi car elle me laisse beaucoup plus de liberté quant au pts de vues à sélectionner ainsi que sur les cadrages. Au final, j'ai l'impression d'être vraiment un dessinateur de BD et pas un simple exécutant et ça ça fait vraiment plaisir et surtout, ça motive!!!

bisous l'ami!!!

Olivier a dit…

bon j'attends les infos de travails sur la planche 8 de vikings alors :)
pis je louperai pas ma jolie dedicace au festiv'bd d'Arles où je me procurerai l'album...ça commence a faire qlqs années que je n'y suis plus retourné!! pour les 10 ans, j'y ferai mon comeback :)
Pour Arelate, tu gerais le scenar tout seul?si c'est le cas ça faisait bien un pti moment que tu n'y etais plus revenu et du coup ça te donne pas des envies de scenar a nouveau?

bisous amigo!

laurent Sieurac a dit…

Arelate est un travail à quatre mains ou les miennes font l'essentiel du travail et ou celles d'Alain Genot me reprenne lorsque je dis des bêtises ou que je suis moyen moyen mais il ne fait pas que cela puisqu'il m'aiguille sur des pistes, lance des idées etc.

Pour faire simple, j'écris le synopsis, il me fais ses remarques et éventuellement me propose des choses, puis je le retravaille et ainsi de suite jusqu'à ce que nous obtenions satisfaction. Ensuite j'écris à proprement parlé le scénario (version aussi détaillée que celui de Jean-Charles Gaudin!) et là aussi re-discussion et re-partie de ping-pong jusqu'à ce que les deux partis soient pleinement satisfait du résultat.

L'exemple le plus simple dans le tome 1 d'Arelate est la scène entre Neiko et son père qu'Alain a re-dialogué en grande partie car, ce que je montrait était intéressant, mais par forcement ce que je leur faisais dire ou du moins bien moins intéressant que ce qu'a pu apporté Alain!

Bref, un vrai travail de collaboration enrichissant pour nous deux!

Donc là c'est déjà un vrai retour au scénario avec, cerise sur le gâteau, une vrai rencontre!

bizzzzzz

Philippe Cordier a dit…

le pied
Encorrrrrrre

laurent Sieurac a dit…

bientôt, avec du vrai inédit ;)

Antoine Kompf a dit…

c'est clair essayé la table lumineuse c'est l'adopter
du coup j'ai tendance a moins poucer certain crayonné et du coup la plupart du temps ma gomme reste au fond du tiroir

laurent Sieurac a dit…

Yep, c'est vraiment un très bon outil et en même temps je suis n train de voir comment m'en passer en utilisant du papier layout pour faire mes crayonnés et ensuite les scanner, éventuellement faire des retouches au niveau cadrage s'il le faut et ensuite imprimer le crayonné en bleu sur un papier technique pour faire tranquillement l'encrage. L'avantage serait que finalement j'aurais un crayonné un peu plus lâché qu'en simplement décalquant!!

Antoine Kompf a dit…

c'est justement comme ça que je voudrait faire mais pour l'instant je peut pas j'ai pas de scanner et j'ai pas d'imprimante donc les petits dessin que je fais personne les voix et pour les dessins finit c'est à l'ordi pour l'instant comme tu disait mon trait est gras mais une fois que j'aurais surtout le scanner je repasse à l'encrage à la main en partie avec retouche ensuite à l'ordi (pour les petits ratés, la mise en page et les bulles )